Promo b

Archives photos de R. Cazadebat

Les Retrouvailles 2023 mettant à l’honneur sa promotion, Raymond nous a confié quelques beaux souvenirs qui toucheront de nombreux anciens.

Chacun appréciera la qualité de conservation des documents et la profondeur de leur témoignage.

Rendons-nous sur la page

1 réflexion sur “Archives photos de Raymond Cazadebat (68-73)”

  1. PISSONDES Gérard

    Merci et bravo à toi, Raymond d’avoir su converser ces photos des années 68 à 71 et de les ressortir au bon moment. Je ne m’étends pas sur celles où tu apparais avec ta “garde rapprochée”, sinon pour remarquer que 3 de tes meilleurs copains nous ont quittés depuis longtemps déjà – on pense bien à eux et aux autres de notre promo, trop nombreux, qui se sont déjà fait la malle – mais je veux faire une petite piqûre de rappel, grâce aux photos des équipes de rugby et de hand que tu nous donnes à voir.
    Ceux de notre promo (68 et 69-73) et ceux des 2 promos antérieures ne l’ont sans doute pas oublié : en moins de 24 h, 2 équipes de l’E.N. de Lescar devinrent championnes d’Académie. Ce fut pour nous prétexte à bien des libations mais surtout, pour Pierre BARETS, notre prof de gym de l’époque, son bâton de maréchal… Voici un extrait de la lettre, datée du 18 mars 1971 qu’il envoya aux Anciens, dans laquelle il vient relater l’exploit encore tout frais pour mieux argumenter sa demande d’appel à dons pour l’association sportive de l’E.N., les Glycines. Vous noterez au passage, le tacle fait à l’enseignement privé… Ceux qui ont eu la chance de côtoyer “Paparou” n’en seront pas surpris ; la saillie est à remettre dans le contexte de l’époque…
    (…) Je veux aujourd’hui vous entretenir d’un exploit des GLYCINES, certainement sans précédent dans les annales sportives de notre “maison” : deux équipes dans les sports majeurs que sont le hand-ball et le rugby viennent de gagner leur participation au championnat de France à l’issue de deux brillantes victoires en championnat d’Académie. En effet :
    – le 10 mars à Pau, en finale du hand-ball : E.N. bat le lycée L. Barthou par 17 à 14.
    – Le 11 mars à Talence, en finale rugby, E.N. bat le lycée technique d’Agen 14 à 0.
    (…) N’allez surtout pas imaginer que l’EN est en “folie” après ce double exploit ! Tous mes “fistons” et moi-même savons garder les pieds sur terre. Notre joie à tous est plus intérieure que débordante. C’est la joie d’avoir prouvé, mieux encore cette année que précédemment, que l’E.N. et les GLYCINES méritent bien la devise qu’elles ont fait leur : “Le second de personne” ! C’est la joie de prouver que cette école qui reste pour nous “Anciens” le symbole de l’école laïque, n’a de leçon à recevoir de personne. Qu’auriez-vous pensé, que vous soyez “sportif” ou non, si vous aviez lu dans votre quotidien que les titres des Champions d’Académie revenaient à des Etablissements secondaires privés (à qui notre administration Sportive Scolaire a fait une place dans nos épreuves !) et que l’E.N. n’aurait pas été à même de leur barrer la route ? Certainement vous auriez ressenti un petit pincement à votre cœur. (…)

    Raymond, tu figures en bonne place sur les photos de l’équipe de rugby de 71. D’aucuns prétendent que Pierrot Barets bâtissait l’équipe autour de JP Peys (68-72), mais on est quelques-uns à penser qu’il n’en était rien tant il ne jurait que par toi pour le poste de… soigneur ! Ce que peu savent, c’est que tu avais sacrifié une belle carrière de joueur pour te consacrer à l’éponge magique… J’en veux pour preuve la photo 5 où on te voit en position de demi de mêlée… Je me souviens encore comment tu avais bonifié le ballon pourri que t’avait refilé Claude Anglade (66-71) : une feinte de passe et deux tchic-tchac pour aller entre les poteaux… Une action qu’on qualifierait de “Dupontesque” de nos jours….
    Trêve de plaisanterie : pour ceux qui ne connaissent pas Raymond Cazadebat, c’est le gars qui pendant des dizaines d’années a aidé, sans faire de bruit, des centaines d’enfants de migrants à entrer dans la langue française dans une école de l’Ousse des bois, à Pau. C’est lui aussi qui tient la rubrique pelote sur notre journal local “La République” depuis aussi longtemps, sans faire de bruit : des centaines de pages et de photos, pour la fédé de pelote et le club de la Section Paloise….
    Pierrot Barets détestait l’esbrouffe, il appréciait les gens fiables qui ne faisaient pas de bruit et il avait le jugement sûr… Il n’aurait changé de soigneur pour rien au monde…
    NB : Merci à toi aussi André pour nous avoir fait partager les pépites de Raymond ; c’est un sacré plus que de pouvoir identifier les gens sur les photos par un simple passage de souris. Bravo !

Laisser un commentaire

Langage
Retour en haut